Rechercher
  • Xavier...

Le pouvoir de la visualisation

Mis à jour : juin 5

"Si vous pouvez l'imaginer, vous pouvez y arriver; si vous pouvez y rêver, vous pouvez le devenir." William ...



Arnold Schwarzenneger parlait de développer une meilleure connexion "esprit-muscle". Il affirmait qu'à chacun de ses entraînements, il visualisait le muscle qu'il était en train de travailler afin d'améliorer ses sensations et ses résultats.

Certains culturistes affirmaient également pouvoir congestionner un muscle sans faire aucun mouvement, simplement en y pensant.


Et bien on le sais aujourd'hui, dans le sport l'imagerie mental améliore concrètement de 30% les résultats, et même de 45% lorsqu’on y rajoute les mouvements pendant les répétitions mentales.

Selon l'institut des neurosciences de l'université McGill, le pouvoir de la visualisation, combinée à la répétition mentale d'une action ou d'un mouvement sans bouger la moindre partie de son corps, provoque des résultats spectaculaire aussi bien en termes de performance pendant l'action, que de récupération après l'effort.


En effet notre cerveau ne fait pas la différence entre un geste réalisé physiquement et le même geste réalisé mentalement.


la stimulation nerveuse provoquée par une séance de visualisation permet d’activer les neurones concernés par le mouvement sans pour autant déclencher ce dernier.

De nombreuses études montrent que le simple fait de visualiser un mouvement en musculation fait gagner à peu près autant de force que le fait de l’effectuer réellement.

Mais attention, pour que cela fonctionne, il faut pleinement imaginer l’exécution du mouvement, et augmenter la résistance virtuelle de manière régulière comme dans une vraie séance de préparation physique, ce qui n'est pas facile et demande beaucoup de pratique.

Dans ces études, il s’agissait donc de s’asseoir et de visualiser l’utilisation d’une machine de musculation (ou la réalisation d’un mouvement de musculation) pour un certain nombre de répétitions et de séries, avec un temps de repos entre celles-ci. A chaque session, le sportif devait imaginer qu’il augmentait la charge.


En réalisant ceci 15 min par jour, 5 jours par semaine, il a obtenu un gain de force équivalent à la pratique réelle.


Il faut cependant bien connaître le mouvement en question et l’avoir pratiqué au préalable pour générer une visualisation correcte.

Mais même sans en arriver à ce niveau, on sais aussi que la visualisation associée à un mouvement réel multiplie les effets.


Faire le mouvement c'est bien, mais se concentrer en même temps sur le muscle travaillé en le visualisant se renforcer et gonfler c'est mieux.


Si lors d'un développé couché, au lieu de ne penser uniquement à soulever la charge, vous vous concentrez sur la contraction de vos pectoraux en les visualisant énormes et striés, alors vos pectoraux serons plus sollicités car votre cerveau enverra d'avantage d'informations sur ce groupe musculaire.

Quand vous faite un exercice, sachez exactement quel muscle vous travaillez et concentrez vous dessus pendant l'exercice, et même entre les séries..

Les résultats seront meilleurs !!!!


Xavier

34 vues
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube
  • Instagram

© 2023 par MA MARQUE. Créé avec Wix.com